invisibles

Chambéry, juillet 2020. Revenir à Chambéry, dans le quartier dans lequel j’ai vécu. Là où je n’avais d’yeux que pour Paris, et mes rêves de capitale. Revenir dans cette autre capitale, celle de Savoie, et être surprise par… Les montagnes. Rien de bien étonnant pourtant à ce qu’elles fassent partie du paysage. Non, ce qui m’a réellement surprise à vrai dire c’est de découvrir leurs silhouettes comme je découvrais de nouvelles boutiques, de nouveaux aménagements. De les voir. Elles ont toujours été là, si immuables, si évidentes, si essentielles, qu’elles en étaient devenues invisibles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s